La cryolipolyse : sélection des patients et considérations particulières

La cryolipolyse : sélection des patients et considérations particulières


Publié le 07/01/2019 – Ecrit par Bastien WOLLENSACK (Expert clinique Deleo). La cryolipolyse est considérée comme un traitement sûr et efficace avec un très bon taux de satisfaction. Cependant, la sélection des patients est une étape indispensable et peu d’études s’attardent réellement sur ce point. En effet, des critères sont à prendre en compte avant de se lancer dans une séance de cryolipolyse. La revue de Meyer et al [1] de 2018 identifie différents critères utiles dans la sélection des patients candidats à la cryolipolyse ainsi que les précautions à prendre avant une séance.

La sélection des patients

Tout d’abord, cette revue fait le point sur le profil des candidats. Cet acte de cryolipolyse n’aura très peu d’effets sur des masses graisseuses très volumineuses et il faudra privilégier des patients avec de petits amas graisseux localisés qui ont peu ou pas de variations de poids [2]. La perte graisseuse moyenne est de 25% en première séance. De notre côté, nous avons réalisé une étude clinique en 2016 [3] sur des patients obèses et avons montré que la cryolipolyse permettait de réduire certains amas graisseux localisés. Certes, il ne s’agissait pas de reproduire les effets d’une liposuccion, mais il est possible de traiter des petits bourrelets disgracieux chez des sujets obèses. Les auteurs de cette revue suggèrent aussi que les patients avec une plus grande quantité de tissu adipeux obtenaient de moins bons résultats. Ceci s’explique par une température inadéquate ou par la difficulté des applicateurs à aspirer une quantité suffisante de tissu, en raison de la trop grande quantité de graisse. D’autre part, les patients avec une trop faible quantité de graisse n’auront pas leur bourrelet totalement aspiré dans l’applicateur et la séance de cryolipolyse s’avèrerait inutile. Deleo possède de nombreux applicateurs adaptables en fonction de la zone du corps à traiter et de l’épaisseur du pli graisseux. Une autre difficulté concerne la présence de graisse fibreuse qui provoque une résistance de la peau au niveau de la zone aspirée. Dans leur étude [4], Stevens et Bachelor ont noté qu’une zone avec de la graisse fibreuse, comme la culotte de cheval, n’est pas facilement aspirée. Pour contrer cette difficulté, Deleo a conçu un applicateur plat et sans aspiration (AMETHYST) permettant de traiter efficacement cette zone. Le point crucial est l’importance du maintien d’une bonne hygiène de vie et la volonté du patient à entrer dans un processus de perte de poids. Dire que la cryolipolyse est un traitement qui permet de perdre de la masse grasse sans régime et sans sport n’est pas le bon message à faire passer. Comme pour tout acte de remodelage corporel, l’accompagnement nutritionnel post-traitement et le maintien d’une activité physique régulière sont primordiaux dans l’efficacité du traitement à long terme (vous trouverez notre guide post-traitement sur le site deleo-shop.com). En termes de pathologies à risque, la cryolipolyse est contre-indiquée chez les patients avec certains types de maladies. Nous pouvons citer les pathologies liées au froid comme la maladie de Raynaud ou la cryoglobulinémie, l’urticaire, l’agglutinine froide, l’anémie falciforme et les dermatites. Les zones du diastasis des grands droits, les plaies ouvertes ou infectées, les hernies et les césariennes ou les chirurgies abdominales récentes sont également à proscrire. Cette liste est non exhaustive et il faudra évidemment, lors de la première séance de consultation, s’assurer que le patient est apte pour une séance de cryolipolyse.

Les considérations particulières

Les caractéristiques de la peau et sa sensibilité font partie des considérations à prendre en compte. Selon l’étude de Mostafa et Elshafi [5], la cryolipolyse peut être utilisée sur tous les types de peau sans induire de risque. Klein et al [6] ont même observé une remise en tension cutanée après une séance chez des patients avec une flaccidité, qui résulte sensiblement d’une production de collagène et d’élastine, d’une fibrose ou d’un resserrement tissulaire. Concernant la sensibilité cutanée, il est important de prendre en compte l’intégrité sensorielle de la zone à traiter. En raison de l’application d’une température très froide, le contrôle de la sensibilité est fondamental. Une étude [7] a montré la possibilité d’induire une hyposensibilité après une séance de cryolipolyse. Ce phénomène s’explique par une réduction transitoire de la fonction sensorielle chez certains individus [8] qui est restaurée en moins de 4 semaines. Aucun changement dans la structure des fibres nerveuses et aucun dommage cutané n’est à noter. Votre fonction dans la sélection des patients est également déterminante. Vous pouvez facilement établir un plan de traitement global lors de la première consultation. Vous serez capable, en fonction des attentes du patient, (i) de définir le nombre de séances nécessaires par zone, (ii) de proposer un calendrier de visites, (iii) de prévenir le patient qu’en fonction des résultats, le plan de traitement peut évoluer. Les résultats sont visibles en un seul traitement mais il est souvent nécessaire de réaliser deux traitements pour avoir un résultat satisfaisant. Il s’avère en effet que 80,6% des patients souhaitent réaliser une seconde séance [9]. Ainsi, ce plan de traitement permet de concrétiser le désir du patient en l’actant sur le papier.   Pour conclure, il est important de consacrer le temps nécessaire dans la sélection et la préparation des patients pour ce traitement de cryolipolyse, afin d’assurer le succès de la procédure et d’obtenir une satisfaction optimale des patients. N’oubliez pas : un patient satisfait est d’abord un patient informé. La communication médecin-patient est indispensable.

Bibliographie

[1] Meyer PF, Davi Costa E Silva J, Santos de Vasconcellos L, de Morais Carreiro E, Valentim da Silva RM. Cryolipolysis: patient selection and special considerations. Clin Cosmet Investog Dermatol. 2018;11:499-503. [2] Meyer PF, Furtado ACG, Morais SFT, et al. Effects of cryolipolysis on abdominal adiposity of women. Cryo Letters. 2017;38(5):379–386. [3] Evaluation of tolerability and efficacy of the Cristal Cryolipolysis treatment on the localized fat deposits in obese subjects. (Mon compte > Mes documents à télécharger > Cristal > Etudes cliniques [4] Stevens WG, Bachelor EP. Cryolipolysis conformable-surface applicator for nonsurgical fat reduction in lateral thighs. Aesthet Surg J. 2015;35(1):66–71. [5] Mostafa MS, Elshafey MA. Cryolipolysis versus laser lipolysis on adolescent abdominal adiposity. Lasers Surg Med. 2016;48(4):365–370. [6] Klein KB, Bachelor EP, Becker EV, Bowes LE. Multiple same day cryolipolysis treatments for the reduction of subcutaneous fat are safe and do not affect serum lipid levels or liver function tests. Lasers Surg Med. 2017;49(7):640–644. [7] Dierickx CC, Mazer JM, Sand M, Koenig S, Arigon V. Safety, tolerance, and patient satisfaction with noninvasive cryolipolysis. Dermatol Surg. 2013;39(8):1209–1216. [8] Coleman SR, Sachdeva K, Egbert BM, Preciado J, Allison J. Clinical efficacy of noninvasive cryolipolysis and its effects on peripheral nerves. Aesthetic Plast Surg. 2009;33(4):482–488. [9) Naouri. Fat removal using a new cryolipolysis device: a retrospective study of 418 procedures. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2017 ;31(3) :158-160.